Accueil - Quasimodon

NOUS SUIVRE
Un QuasimoDON
pour les QuasimodoS d’aujourd’hui  (avec un « S »)
car ils sont nombreux !
Aller au contenu


CORONAVIRUS  &  SANS ABRI
 Soignons les corps !

Le coronavirus ne fait pas de distinction entre les personnes. Mais les personnes les plus fragiles sont plus à protéger: les personnes âgées, les personnes malades, les personnes à risque.
Les  personnes sans abri doivent aussi être protégées et aidées.  En plus on leur a pris la rue.
C’est dans cette rue qu’ils tendaient la main pour une pièce, un ticket repas, un geste et un regard.
MAIS IL N’Y A PLUS PERSONNE DANS LA RUE !
Le travail d’accompagnement social devient une aide humanitaire.
Il va y avoir de grands besoins.
Appel au don
pour lutter contre la grande pauvreté

Avec QUASIMODON,
aidons les associations et les projets portés par des collectifs
qui connaissent nos amis de la rue et qui toute l’année aident
et les accompagnent.  Ne les laissons pas tomber !
Soyons solidaires avec le corps médical et le corps social.
Un corps en bonne santé remplit son rôle social. Soignons les corps !
Sauvons les êtres !
 D'avance MERCI pour votre don.
Nous vous tiendrons au courant des aides financières apportées.
« Restez chez vous » et restez solidaires
Marie-Pierre, Béatrice, Dominique, Anne-Sophie, Jean-Philippe, Pierre-Marie
AIDER LES PROJETS
  • Accès aux soins et à l'hygiène,
  • Adaptation d'un lieu pour hébergement d'urgence en milieu rural (28 places),
  • Aide à la mobilité sur Arras & autres lieux,
  • Séjours culturels et loisirs pour reprendre pied avec la fondation abbe Pierre

APPELS A PROJETS (collectifs & associatifs)
  • Volonté de soutenir et d''aider les actions
  • Soutenir et aider des collectifs (peut-être de PERSONNES sans abri) réunis autour d un projet.
  • Aider les associations à avoir un lieu de mémoire pour les sans abris décédés...
cette semaine...
Si vous souhaitez adhérer ou faire un don autre que par carte bancaire (Hello Asso),
c'est possible en nous adressant votre règlement par chèque à l'adresse de l'association.
« Restez chez vous »

Ce n’est pas compliqué. C’est le président qui l’a dit.
C’est facile à comprendre. C’est simple. Trop simple pour beaucoup.
Tellement simple qu’il faut que le premier ministre, le ministre de l’intérieur et les médias le répètent des centaines et des milliers de fois.

« Restez chez vous »
Comment l’entendre quand on est à la rue ?
« Restez chez vous » quand le « chez nous » c’est « chez vous ». Comment le comprendre?
Depuis des années, certains cherchent ce « chez vous » et on leur renvoie encore une fois qu’ils n’en ont pas ou plus.

« Restez chez vous »
Mais « chez nous » c’est la rue!

« Restez chez vous »
Ben on fait comment quand la rue est notre maison, notre quotidien?
On n’a plus le droit de rester chez nous alors?

« Restez chez vous »
On ne sait plus où aller.

« Restez chez vous »
Mais « chez nous » c'est la rue !
Mais la rue est vide !
On en perd la tête et tout le monde nous oublie.
La rue qui est notre vie est vide.
Notre « chez nous » est vide.
Pour les gens de la rue, y'a pas de case.
Quel est le motif que je dois mettre pour justifier mon déplacement pour aller "chez vous".

« C’est le confinement. Il faut rester chez soi »
Je viens encore de l’entendre.
Mais on nous a pris notre « chez nous ». La vie dans la rue.
Peut-être que nous n’avons pas assez soigné ce « chez nous ».
Le « chez nous » a laissé place au « chez soi ».
L’égoïsme qui fait du « nous » un « soi ».

La rue, espace de circulation qui met en relation.
La rue, espace public, lieu de rencontre et d’échange. La rue où la sociabilité des individus et des groupes sociaux se construit.
La rue, espace politique.
On a usé la rue.
Elle ne remplit plus ses fonctions.

« Restez chez vous»
La rue est malade.
Il faut la soigner. Il faut la guérir.
La société a besoin de la rue pour vivre, pour se rencontrer, pour échanger.
Nous l’avons abîmée parce que nous n’avons pas écouté que notre vie est liée à celle de l’autre.
Que notre santé a besoin de la santé de l’autre.
Que notre vie dépend de la vie de l’autre.

« Restez chez vous »
« Restez chez vous » pour retrouver la rue.
Quelle folie ! Que c’est dur à entendre!

Quand la rue sera guérie,
j’espère qu’elle sera pour nous chérie.
Rendez-nous la rue !

La rue c’est « chez nous » et c’est « chez vous ».
Soignons-la ! On en a tous besoin. Vous savez, à la rue, on voit tout.
On voit que la santé n’a pas de prix.
On voit que l’essentiel est relation.
On voit qu’un regard suffit.
On voit que manger est un cadeau.
On voit qu’un sourire rend la dignité.
On voit que le pardon fait vivre.
On voit qu’être aimé ça manque.
On voit que « s’aimer » a besoin « d’être aimé ».
On voit que le corps a besoin de coeur.

« Restez chez vous » pour soigner le « chez nous ».
Et vive la rue !

PML
17 mars 2020

Que souhaitez-vous ?   Donnez-nous votre avis, votre envie
Vous pouvez utiliser un pseudo si vous souhaitez garder l'anonymat, vos coordonnées ne seront pas visibles au public

 
3 Commentaires
Vote moyen: 135.0/5
Pierre chavanne
2020-04-13 11:47:28
Belle initiative de solidarité locale ; j'ai également vu votre appel dans la Croix hebdo ; de tout coeur avec vous en cette période de Pâques confinée !
Cécile Lemaire
2020-04-10 17:19:44
Grâce à un article dans la Croix, nous découvrons votre association, sa raison d'être et ses projets.
Bravo pour cette initiative qui mérite d'être largement connue.
En attendant, nous vous envoyons un petit don.
breubreu
2019-11-19 14:58:39
Formidable idée !
Retourner au contenu